Est-ce que l’homosexualité est synonyme de malheur et de solitude?

Aucune orientation ne saurait garantir le bonheur ou le malheur. S'il est vrai que les jeunes gais, lesbiennes et bisexuel(le)s sont plus enclins à vivre de l'isolement, de la détresse et des idéations suicidaires, ce n'est toutefois par leur orientation sexuelle qui en est la cause. C'est plutôt le jugement réel ou anticipé des proches (parents et amis) et le manque de soutien pour affronter l'homophobie qui créent cette détresse. Les recherches montrent par ailleurs que les femmes et les hommes qui ont intégré harmonieusement leur homosexualité sont aussi heureux que toute autre personne. De plus, les couples de même sexe démontrent les mêmes niveaux de satisfaction de leur vie conjugale que les couples hétérosexuels (Julien et Chartrand, 1997).