Est-ce que l'homosexualité est une maladie?

Avant la première moitié du 19e siècle, les seuls motifs pour lesquels on condamnait l'homosexualité étaient religieux. On la disait immorale et on la considérait comme un péché. À partir de 1860, on a commencé à penser que les homosexuel(le)s souffraient plutôt d'une maladie. Cette position de la communauté médicale et scientifique a perduré jusque vers les années soixante, où plusieurs voix se sont manifestées pour remettre en question cette vision de l'homosexualité. En 1973, l'Association de psychiatrie américaine a enfin éliminé l'homosexualité de sa liste des maladies mentales. En 1992, c'était au tour de l'Organisation mondiale de la santé de prendre la même position et de ne plus considérer l'homosexualité comme une maladie. La position de ces deux institutions face à l'homosexualité est très importante à cause de leur influence au niveau mondial. Cela veut dire que, dans le monde, les personnes, que ce soit des individus ordinaires, des médecins, des scientifiques, des psychologues, ou les autorités qui considèrent l'homosexualité comme une maladie se font de plus en plus rares. De plus, l'APA recommande que les professionnel(le)s évitent de présenter de façon erronée l'efficacité des efforts de changement de la sexualité quand ils soignent des personnes en détresse quant à leur orientation sexuelle. Les thérapies réparatrices sont reconnues pour créer davantage d'effets néfastes.